Salaires vers le début du premier siècle ap.J.-C.

Voici listés ci-dessous quelques exemples de salaires en vigueur aux alentours du règne de Néron. J’ai supposé dans « Le complot de Marcus Antonius Primus » que cela n’avait pas beaucoup changé.

halage_sur_la_durance_amphores_et_tonneaux_gallo-romains

  • Légionnaire, 10 as par jour ;
  • Soldat de la garde prétorienne, 30 as par jour ;
  • Ouvrier, 5-16 as par jour (mais emplois saisonniers) ;
  • Mineur qualifié, 6-10 as par jour ;
  • Artisan, 12 as par jour ;
  • Professeur d’arithmétique, 12-20 as/jour, logé, nourri.

 Je prépare actuellement une synthèse montrant les coûts de la vie toujours au premier siècle. Ceci permettra de mieux apprécier la valeur du travail à Rome et de comprendre peut-être plus en détails la vie de mes personnages. Je me suis en effet ingénié à y retranscrire, non pas en détail mais dans les grandes lignes, la vie des citoyens ‘normaux’ au premier siècle de notre ère. Il était beaucoup plus important pour moi de fournir une image claire de la vie des simples gens plutôt que des élites.

Thierry Bontoux est l’auteur de « La dame d’Albi« , un roman sur fond d’assassinat politique en 1457, et du « Le complot de Marcus Antonius Primus » figurant l’enquête autour d’un meurtre dans les appartements de L’Empereur Vespasien en 70 ap. J.-C.

8 thoughts on “Salaires vers le début du premier siècle ap.J.-C.

  1. si on converti les As en €uro on sera surpris de constater que les ouvriers de l’époque touchaient plus que les smic et que les ouvriers d’aujourd’hui.

    1. Cette semaine, ou la semaine suivant, je vais essayer de publier un article répondant à cette question. Elle m’a bcp était posée et je me dois d’y répondre avec détails. En attendant, puis-je vous inviter à lire « Le complot de Marcus Antonius Primus » (http://wp.me/P3bzSD-keU). Vous y trouverez moult informations en plus de vous faire plaisir.

  2. bonsoir. est il possible aussi d’évaluer, en rapport avec ces  » salaires « , le prix d’un esclave équivalent? j’ai toujours en tête une phrase:  » un ouvrier c’est un esclave en leasing « . Ni les données, ni les compétences pour le faire moi même, ce calcul. Vous, peut etre. Merci. Jm.

    1. Mon livre « Le complot de M. A. Primus » (http://wp.me/P3bzSD-keU) vous exposera plus en détail la vie des citoyens et des esclaves à Rome. Il faut cependant faire attention à ne pas hâtivement assimiler notre modèle social à celui des romains. Il n’y a pas véritablement de comparatif possible entre le monde ouvrier d’aujourd’hui et celui des esclaves. Il y avait un monde ouvrier important à Rome, libre et tumultueux comme maintenant.

      Pour répondre à votre question, un esclave mâle valait entre 300 à 600 deniers (1 denier valant 16 as), un esclave spécialisé pouvait valoir autour de 1,500 deniers, quant à une jolie femme, entre 3,000 à 6,000 deniers. Certains esclaves lettrés ont eu la réputation d’avoir été achetés plus de 20,000 deniers par Néron.

      Encore une fois je vous invite à lire mon roman (http://wp.me/P3bzSD-keU). Vous y trouverez bcp plus d’information, et profiterez d’un bon moment de détente.

  3. Merci pour ces précisions… En complément, un iphonus était-il dans les moyens d’un ouvrier qualifié ?
    Mauvaise blague à part, à quelle époque de la République ou de l’Empire cette intrigue prend place ?

    1. Le roman se déroule en 70 ap. J.-C. L’empereur Néron est mort un an plus tôt et quatre empereurs se sont succédés sur le trône (Galba, Vitellus, Othon et Vespasien). Vespasien va apporter 10 ans de paix et rien n’a été mentionné comme action contre lui. Connaissant le contexte de quasi guerre civil qui a vu son accession au trône et l’assassinat de son fils, il semble peu probable qu’il eut effectivement un règne sans aucune tentative contre sa vie. Il avait cependant la volonté affichée de passer pour aimé des Romains. Cela me laisse donc le champ libre pour imaginer un ou plusieurs complots contre lui sans dévier de l’Histoire.

Laisser un commentaire