Trois romans en préparation et le cap des 1000 livres dépassé…

Un grand merci à tous pour l’intérêt porté à mes livres: « La dame d’Albi » et « Le complot de Marcus Antonius Primus« . Il a deux mois, je célébrais 600 livres vendus, mais durant l’été c’est plus de 1200 livres qui ont été distribués. Je ne peux que m’en réjouir, d’autant que les critiques sont bonnes : « La dame d’Albi » a reçu 4,2/5 étoiles sur Amazon, tandis que « Le complot de Marcus Antonius Primus » rassemble 4,8/5 étoiles sur Amazon et 5/5 sur Kobo.

DSC_0566
Intérieur d’une insula à Ostie Antique

Cela m’encourage bien sûr à écrire plus, en espérant qu’un jour, peut-être, cela ne sera plus un simple passe-temps. J’ai presque fini le premier brouillon de « Massilia » qui sera la suite chronologique au « Complot de Marcus Antonius Primus ». Dans celle-ci Gnaeus Pontus n’est plus que mentionné, permettant ainsi de développer le caractère de Lucius Apex, le tout sur fond de guerre contre les Bataves (70 ap. J.-C.). Je ne renonce pas pour autant au couple que les deux constituent. J’envisage une suite évènementielle au premier volume. Celle-ci verrait Gnaeus Pontus et Lucius Apex de nouveau ensembles, chassant les fantômes d’un passé pas si lointain pour eux. Ceci aurait l’avantage de réutiliser deux caractères à la fois similaires et tant dissemblables dans l’expression de leurs sentiments.

assassinLaureenPhoto
Photo de Laureen Keravec – costume Création Célinecostumes

Je n’abandonne pas le moyen-âge. Si mes romans ont jusque-là eu des héros masculins avec une vision binaire du monde, j’ai envie de traiter le sujet sous un regard féminin… même si l’époque ne laissait pas aux femmes la place qui leur revient. J’ai l’idée d’une héroïne pouvant tenir le premier plan dans un monde machiste. Je la veux vivre à l’époque de la papauté d’Avignon, dans un univers sombre où l’histoire ne s’écrivait pas avec de grands principes humanistes, mais à coup d’assassinats et de complots. Une femme en opposition avec son époque, venue d’Orient, élevée par une famille juive sicilienne et exilée sur les bords du Rhône. Je la voudrais dangereuse comme une vipère, éduquée bien au-delà de ce que beaucoup d’hommes pouvaient même espérer, et servant l’église pour échapper à l’inquisition. Ses contours sont mal définis et je n’ai que l’idée de l’histoire, pas même de la trame. Celle-ci reste vague et changeante. La photo ci-contre est pour le moment la meilleure image que j’ai de cette héroïne, mais j’en suis déjà très amoureux.

Ceux sont donc trois livres que j’ai en projet. Il ne me manque qu’une seule chose : le temps. J’ai l’espoir de pouvoir publier « Massilia » vers décembre 2017, même si je ne veux pas faire comme George R.R. Martin et promettre puis remettre à plus tard la date de publication.

2 thoughts on “Trois romans en préparation et le cap des 1000 livres dépassé…

  1. Thierry un grand merci pour ces magnifiques histoires ! C’est si bien écrit ! Je suis une personne qui essaie d’écrire mais qui doute … Bravo !

Laisser un commentaire